Fesses

 

 

Tu ne cèderas pas à l’hypocrisie, ce n’est pas la fente, origine du mot fesse, qui t’intéressera mais les deux lobes musculoadipeux que tu accroches lorsque tu me demandes.

 

Tu réuniras mes deux hémisphères, ils s’auto grefferont par amour et donneront un enfant dans quarante semaines.

 

La lumière de mon corps provenait de mes fesses, le soleil n’a rien vu pendant toutes ces années où nous nous allongions sur les transats de la piscine municipale.

 

J’ai les fesses, tu as le bassin. Le charme féminin s’appelle cul, le charme masculin prend ses érections pour de la séduction. Je n’y changerai rien. Le temps passe, mes fesses ne se rident pas malgré les contractions qui ont accompagné mes exactions viriles.

 

One thought on “Fesses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *