Abdominaux

 

Abdo, ado, abo. Beaux, très beaux !

 

Un mot qui n’en finit pas de muscler les fantasmes. Ventre plat est une expression féminine. Au masculin, cela se dit tablette de chocolat. N’est-ce pas curieux quand on sait que ce produit attise la gourmandise, au point qu’après les Entretiens de Bichat de 2001, on ne dit plus chocolat mais poly phénols.

 

Mes abdominaux sont réellement anti-dépressifs. L’été, sur la plage, j’ai appris à positionner mon torse pour favoriser au mieux ce toboggan de muscles qui va de la poitrine au pubis.

 

Je sens tous les regards glisser dessus.

 

C’est fantastique !

 

Et bien plus intéressant que les brioches grassouillettes qui débordent.

 

Débordent quoi ? Le mœlleux d’un ventre imbibé de bonne chair le disputerait à l’élégance d’une rampe myologique ? Je n’sais.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *