Nez

 

De quoi respirer pour longtemps, vu comment il s’avance. Toujours devant, même sur les photos. Je peux procéder par narines, elles sont vastes, il y en a pour tout le monde ! J’aime leurs palpitations quand il s’agit d’interroger l’invisible molécule !

 

Mais d’où vient l’expression les doigts dans le nez ?

 

On parle d’une bouche d’aération mais pas d’un nez d’aération. Mon nez est auvent, non seulement ouvert mais sans fond ; tout mon corps est derrière, derrière lui et en lui, comme la bouche et les poumons.

 

La première cavité de mon corps se cache dans un promontoire que tu ne feras jamais rougir ni allonger.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *