Vanité, nature morte

Je n’ai pas de projet pour changer la Société : je m’appuie sur l’Histoire pour affirmer qu’elle a déjà changé. En effet, en squelettisant une automobile, j’affirme qu’une grande part de notre mode de vie relève du passé. Pure fiction ? Non : l’œuvre est là, réelle. L’automobile n’a pas toujours existé, elle n’a pas de raison de se développer à l’infini.

Ma Vanité dénonce une contradiction, comme toute vanité ; elle prend appui sur la non-représentation pour mieux présenter la pensée qui l’habite. Le visiteur s’étonnera qu’une automobile gise à proximité de la berge tandis que la sienne est sagement stationnée au parking, il s’étonnera également de sa squelettisation tandis que la sienne traverse des kilomètres chaque jour. 

Parce que nous sommes très attachés à la disparition des dinosaures, ma préférence portera sur un gros modèle automobile, voire un 4X4. D’une manière générale, les traces du passé touchent davantage les puissants qui ont gouverné le monde, autant rester dans ce registre afin de permettre à tout un chacun de mettre un peu de distance avec la vanité paléotomobile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *