Charlie Tartuffe

Au secours Molière, Tartuffe s’est abonné à Charlie Hebdo:

« Couvrez ce sein dessin que je ne saurais voir:
« Par de pareils objets les âmes sont blessées,
« Et cela fait venir de coupables pensées

… ça, mon petit gars, c’est le succès de la satire de la dévotion qui rentre! Il était temps…

Maintenant, la question est de savoir pourquoi on fait de l’humour avec Le Prophète?

Il ne s’agit pas de savoir si on a le droit ou pas le droit, parce que ce droit a toujours existé, quitte à être embastillé ou interdit.

J’entends qu’on blesse les musulmans mais quand on a « bouffé du curé », pourquoi prendrait-on des pincettes avec une religion qui signifie « soumission »?

La force, telle qu’elle est utilisée par les extrémistes musulmans, est le signe d’une grande faiblesse de conviction.

On respectera peut-être une croyance mais pas son prosélytisme et encore moins l’hypocrisie et la realpolitik qui se cachent derrière les actes qui défraient l’actualité.

La mondialisation n’a pas encore permis de bien digérer les cultures des uns et des autres, c’est une sorte de tectonique des cultures qui nous secoue en ce moment. Il faudra beaucoup de fermeté et d’éducation pour s’en sortir.

Bref, nous sommes en pleine adolescence mondiale…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *