street art?

Ma démarche personnelle ne s’appuie pas spécialement sur une production d’œuvres en atelier mais j’entretiens avec les affiches récupérées dans la rue une aventure que j’aimerais croiser avec le street art.

C’est Picasso qui serait d’accord: non seulement je travaille avec une idée vague mais je remplis mon atelier.

Que puis-je avoir à dire quand tant d’images circulent? Elles forment une matière première riche et plus riche. Réelle et plus réelle: tant d’images et toujours plus d’images. Je module une œuvre sous forme de carrés 50×50 cm qui ne soient pas images mais matière première.

Les pages roses du Figaro-économie me permettent de compléter la gamme des couleurs primaires, elles me renvoient au temps où j’utilisais exclusivement les couleurs chairs dans ma peinture

Et puis ce blouson de cuir : j’habille mes idées dans le seul but qu’elles deviennent autonomes et se débrouillent toutes seules dans la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *