Immersion dans une piscine

Immersion sèche, samedi 13 octobre 2018 à Niort

photographie Didier Goudal

là, c’est gros de symbole!

photographie Didier Goudal

place au jeune public

photographie Didier Goudal

Photographie Jean-Christophe Roudot

Montage photographique Eric Pollet

 

Ce pourrait être le titre de l’installation des cubes d’affiches dans l’improbable piscine d’Anne-Cécile et Philippe Ribeiro-Paumier. Une piscine, sa peinture japonisante et son magnifique jardin que j’ai découverts lors du mini festival de la Dynamo, en avril.

Le festival d’En Vie Urbaine me permettrait-il d’écouler mon stock d’affiches ? On peut voir ça comme ça ! Depuis quelques années, je récupère des affiches directement dans les rues de Niort pour en en faire un matériau de base sous la forme de plaques carrées. C’est une sorte de street art post nouveau réaliste, si on veut y mettre un nom. En incorporant des aimants dans ces plaques, je me suis donné la possibilité d’en moduler l’assemblage. On observera des effets de coloration ou de collages divers : comme ces plaques sont aussi réversibles, j’ai tenté des expérimentations. D’ailleurs, on pourrait appeler l’installation piscine expérimentale. Après tout, ce sont 160 carrés qui ont encore des choses à dire.

Il faut découvrir l’installation des 32 cubes comme on prend un bain chez des amis, un soir de festival urbain. Une démarche éphémère à partager, un dialogue commencé dans la rue et qui se poursuit à proximité d’un concert.

Article Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *