Chassés du paradis, chassés de l’affiche

Adam et Eve traités comme les premiers migrants de l’histoire?

Chassés du paradis: Masaccio, Michel-Ange et d’autres se sont emparés d’Adam et Eve pour représenter la déroute du couple le plus médiatique de notre culture. Loin de toute mythologie, j’ai envie de croire que le paradis nous accompagne chaque jour… mais nous laisse tomber le lendemain.

En peignant les silhouettes du couple mythique sur des cartes routières, je tente un lien avec les migrations d’aujourd’hui, il y aurait beaucoup à dire sur les mouvements qui ont marqué l’humanité.

Il y a quatre ou cinq ans, j’ai entamé un travail sur l’exclusion, avec des récupérations d’affiches et des pages du Figaro économique. Mon objectif était large: créer un matériau de base capable d’évoquer la richesse  culturelle de notre société tout en montrant ses faiblesses, comme le chômage et l’exclusion.

Aujourd’hui je resserre le propos en confrontant peintures et affiches. Si mon atelier est trop petit pour montrer la totalité du travail, les photos devraient permettre de saisir les enjeux qui me touchent. D’un côté, j’ai peint des personnages en déplacement, de l’autre, des carreaux qui tentent de construire un dédale. Il reste à mettre tout ça en forme(s), à construire des espaces de dialogue hors atelier.

Peut-être qu’on va découvrir des peintures qui n’ont finalement rien à voir avec les affiches? C’est vrai, je travaille comme l’écrivain qui donne de l’autonomie à ses personnages…

Persuadé que le drame des migrations est loin de donner une image positive de notre époque, j’ai voulu rapprocher mes fuyards de la Shoah, c’est pour cela que j’ai peint des groupes avec un genre de séparation qui est censé évoquer le tri des juifs sur les quais des camps d’extermination. Il y a des ombres qui planent constamment. Et puis j’ai même inversé le sens du déplacement: dans tous les tableaux, le paradis est à gauche, Adam et Eve partent sur la droite. A ma manière, ils rentrent chez eux. Mais pas dans la joie.

Chaque côté de carré est équipé d’aimant, à un cm du bord, au milieu, ce qui permet de réaliser des volumes par assemblages, comme les cubes ci-dessus ou les déploiements ci-dessous.

       

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *